CONTEXTE QUESTIONS A DANY LÉVÊQUE
 
   

 
   

Quand et pourquoi avez-vous décidé d’apprendre la notation Benesh?
En 1988, je travaillais alors à l'Institut de Pédagogie Musicale et Chorégraphique, mon travail n'était pas passionnant, et je me suis dit pourquoi ne pas faire de la notation du mouvement ? Donc j'ai fait la démarche pour partir étudier à Londres.

Qu’est ce que cela vous a-t-il apporté?
Beaucoup de choses. Un sens de l'observation que je pense est plus développé qu'à mes débuts. Une analyse des mouvements que je fais plus rapidement. Un grand plaisir d'écrire une partition et de tout consigner dedans. Des angoisses de toujours me dire est-ce que ce que je fais est juste ?
Pendant les périodes d'écriture, une immense solitude, qui est à l'opposé de l'effervescence de la période de création souvent assez mouvementée vers la fin.
Le plaisir de voir des superbes danseurs dans toutes les étapes du travail, aussi bien au Ballet Preljocaj qu'à l'Opéra de Paris.
J'ai pu aussi grâce à la notation remonter des pièces d'Angelin Preljocaj dans de nombreuses compagnies, et aussi faire beaucoup de tournée avec le Ballet Preljocaj.

 
   
sommaire | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |